Critique-No-Pain-No-GainDécouvrez ma critique du film.

Titre original : Pain & Gain
Réalisateur : Michael Bay
Acteurs : Dwayne Johnson, Mark Wahlberg, Anthony Mackie, Tony Shalhoub, Ken Jeong, Rebel Wilson
Distribution : Paramount Pictures France
Durée : 2h10
Genre : Comédie, Action, Drame
Date de sortie : 11 Septembre 2013
Sortie DVD/BR TEST Blu-RayD] No Pain No Gain")

Synopsis : Basé sur une histoire vraie et inspiré d’articles de presse parus dans le Miami New Times, Pain and gain suit les aventures criminelles du « Sun Gym gang ». Composé de bodybuilders dopés aux anabolisants, le gang s’est rendu célèbre entre décembre 1999 et janvier 2000 par ses multiples vols, enlèvements et meurtres.

Mon avis

Peu convaincue par les bandes annonces et autres images promotionnelles, dubitative suite aux changements de titre, en allant voir No Pain No Gain je n’attendais rien du tout et craignais le pire. Mais ce fut finalement une belle surprise.

La découverte de ce dramatique et stupide fait divers commence par l’introduction du personnage joué par Mark Wahlberg en pleine session aérienne d’abdominaux et se motivant avec des phrases présentant bien et rapidement la mentalité de l’homme. « Je suis beau ! Je suis baraqué ! »
Parti de rien, il aspire à la grande vie, à vivre le rêve Américain et le réalisateur ira jusqu’à se moquer de ce mode de vie tant recherché.
L’acteur tient là un rôle vraiment fait pPain-Gain-Mark-Wahlbergahlberg-273x300.jpg)](/content/images/2013/06/Pain-Gain-Mark-Wahlberg.jpg)n-Mark-Wahlberg.jpg)

Michael Bay nous montre les excès de la culture américaine, très centréesurle physique et l’argent. Miami donc est le lieu idéal, avec le soleil, la plage, les jolies filles qui se baladent en bikini au bronzage impeccable et au corps parfait et les mecs bodybuildés. Tout est dans l’apparence et donc comme on peut s’en douter, niveau intellect ça ne vole pas très haut.
Nos** trois personnages** ne sont pas dotés d’un QI très élevé. Véritables idiots, leurs discours et les situations dans lesquelles ils se mettent frisent le ridicule total mais c’est pour notre plus grand plaisir. Impossible de ne pas rire de cette idiotie car on sent en plus un certain attachement de la part du réalisateur. On le voit notamment lorsqu’il rappel qu’il s’agit d’une histoire vraie lors des scènes les plus hilarantes.

Le reproche qu’on pourrait faire à No Pain No Gain c’est de beaucoup parler, parfois pour dire n’importe quoi et sur la durée c’est lourd. Trop bavard donc, cela s’éternise là où il aurait fallu faire court. Mais pour se rattraper le réalisateur offre des plans et des images travaillées avec certains passages filmés en vidéo qui rend et permet une meilleure plongée dans l’action.

Côté casting, il n’y a pas que Mark Wahlberg qui soit bon, Dwayne Johnson excelle lui aussi, voir plus. Pour une fois l’acteur n’est pas exploité que pour son physique et son personnage est décalé par rapport à l’image impressionnante, à la limite du monstre, qu’il a. Crétin, son vice caché contraste complétement avec ce qu’on attend de lui et cela offre souvent les scènes les plus drôles. Un des meilleurs rôles de l’acteur.

Au final, même si le film est trop long et trop bavard, **No Pain No Gain **est une belle surprise, très sympathique bourré d’un humour noir, avec un casting au top de sa forme, une ambiance so 90’s appréciable, colorée, déjantée et fun.

Ma no![Critique-No-Pain-No-Gain](/content/i