Possédée-affiche-francaiseDécouvrez la critique du film de Possédée.

Film réalisé par Ole Bornedal, avec au casting Jeffrey Dean Morgan, Kyra Sedgwick, Natasha Calis et Grant Show.

Sortie le 26 Décembre.

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Clyde et Stephanie Brenek ne voient pas de raison de s’inquiéter lorsque leur fille cadette Em devient étrangement obsédée par un petit coffre en bois acheté lors d’un vide grenier. Mais rapidement, son comportement devient de plus en plus agressif et le couple suspecte la présence d’une force malveillante autour d’eux. Ils découvrent alors que la boîte fut créée afin de contenir un Dibbuk, un esprit qui habite et dévore finalement son hôte humain.
**Critique par Christelle Viero**

Au premier abord, lorsqu’on lit le synopsis du film on peut se demander quel intérêt de faire un énième film sur la possession démoniaque et l’exorcisme. Pourtant, Possédée, qui réunit tous les ingrédients pour faire un bon film d’horreur, arrive à séduire non pas par son originalité, mais par la maitrise d’une mise en scène efficace portée par des personnages crédibles auxquels on s‘attache.

Une mention spéciale à Natasha Calis qui interprète de façon remarquable une petite fille sous l’emprise d’un esprit démoniaque ainsi que Jeffrey Dean Morgan endossant le rôle du père dont sa ressemblance avec l’acteur Javier Bardem est de plus en plus frappante

Pour une fois, il ne s’agit pas d’un exorcisme catholique mais juif. Fini donc les prêtres qui brandissent leur croix pour fuir le démon.

Le réalisateur Ole Borneda centre toute son attention sur un coffre en bois contenant un esprit qui habite et dévore son hôte appelé Dibbuk. Em la petite fille s’attachant à cette boite va en payer le prix. Son agressivité grandissante et son comportement de plus en plus étrange ainsi que des papillons sortant subitement du coffre en bois sont montrés de façon subtil et sans user de grands effets spéciaux.

Au final, bien qu’on puisse reprocher la banalité et le manque d’audace niveau scénaristique (une famille déchiré obligé de s’unir pour survivre dans un contexte paranormal et horrifique), Possédée nous permet de passer un bon moment avec frissons et sursauts garantis. Le nouveau film produit par Sam Raimi tient donc toutes ses promesses.

A frissonner de plaisir.

Ma notePossédée-affiche-francaiseancaise-220x300.jpg)](/2012/12/05/un-extrait-pour-possedee-et-le-tumblr-officiel/possedee-affiche-francaise/)Découvrez la critique du film de Possédée.

Film réalisé par Ole Bornedal, avec au casting Jeffrey Dean Morgan, Kyra Sedgwick, Natasha Calis et Grant Show.

Sortie le 26 Décembre.

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans

Clyde et Stephanie Brenek ne voient pas de raison de s’inquiéter lorsque leur fille cadette Em devient étrangement obsédée par un petit coffre en bois acheté lors d’un vide grenier. Mais rapidement, son comportement devient de plus en plus agressif et le couple suspecte la présence d’une force malveillante autour d’eux. Ils découvrent alors que la boîte fut créée afin de contenir un Dibbuk, un esprit qui habite et dévore finalement son hôte humain.
**Critique par Christelle Viero**

Au premier abord, lorsqu’on lit le synopsis du film on peut se demander quel intérêt de faire un énième film sur la possession démoniaque et l’exorcisme. Pourtant, Possédée, qui réunit tous les ingrédients pour faire un bon film d’horreur, arrive à séduire non pas par son originalité, mais par la maitrise d’une mise en scène efficace portée par des personnages crédibles auxquels on s‘attache.

Une mention spéciale à Natasha Calis qui interprète de façon remarquable une petite fille sous l’emprise d’un esprit démoniaque ainsi que Jeffrey Dean Morgan endossant le rôle du père dont sa ressemblance avec l’acteur Javier Bardem est de plus en plus frappante

Pour une fois, il ne s’agit pas d’un exorcisme catholique mais juif. Fini donc les prêtres qui brandissent leur croix pour fuir le démon.

Le réalisateur Ole Borneda centre toute son attention sur un coffre en bois contenant un esprit qui habite et dévore son hôte appelé Dibbuk. Em la petite fille s’attachant à cette boite va en payer le prix. Son agressivité grandissante et son comportement de plus en plus étrange ainsi que des papillons sortant subitement du coffre en bois sont montrés de façon subtil et sans user de grands effets spéciaux.

Au final, bien qu’on puisse reprocher la banalité et le manque d’audace niveau scénaristique (une famille déchiré obligé de s’unir pour survivre dans un contexte paranormal et horrifique), Possédée nous permet de passer un bon moment avec frissons et sursauts garantis. Le nouveau film produit par Sam Raimi tient donc toutes ses promesses.

A frissonner de plaisir.

Ma note : 3,5/5