[Critique] Quelques minutes après minuit (note: 2/5 - via popmovies.fr)Que vaut Quelques minutes après minuit, le nouveau film de Juan Antonio Bayona ?

Titre original : ** A Monster Calls**
Réalisateur : Juan Antonio Bayona
Acteurs : Lewis MacDougall, Sigourney Weaver, Felicity Jones, Liam Neeson
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h48
Genre : Fantastique, Drame
Date de sortie : 4 janvier 2017

Synopsis : Conor a de plus en plus de difficultés à faire face à la maladie de sa mère, à l’intimidation de ses camarades et à la fermeté de sa grand-mère. Chaque nuit, pour fuir son quotidien, il s’échappe dans un monde imaginaire peuplé de créatures extraordinaires. Mais c’est pourtant là qu’il va apprendre le courage, la valeur du chagrin et surtout affronter la vérité…

Mon avis

Décidément, après The Impossible qui jouait à fond la carte de l’émotion, dur de faire autrement avec l’histoire d’une famille séparée par le tsunami de 2006, Juan Antonio Bayona remet ça.

Comme pour son dernier film, dur de ne pas être un peu ému avec Quelques minutes après minuit. Le sujet est une nouvelle fois fort et en plus quand c’est du point de vue d’un enfant, c’est toujours plus compliqué. Et c’est ce que le film va aborder. Comment faire comprendre et faire admettre à un enfant le plus dur de la vie ? La perte.
Ce n’est pas évident et c’est dans un monde imaginaire que le jeune garçon saura mettre des mots sur ce qu’il ressent. Avec trois magnifiques contes, à l’esthétique superbe, les leçons de la via apparaissent mais il faut du temps pour les comprendre. Et les accepter.

Si cette idée est originale, cela m’a fait penser à Ivan Tsarevitch et la princesse changeante qui était sorti fin 2016 et qui, sur le même principe de petites histoires, donnait de belles leçons de vie. Le côté émotion et drame de Quelques minutes après minuit en moins bien sûr.
Mais du côté je n’ai jamais réussi à rentrer totalement dans le film de Bayona. Ce qui était aussi le cas de The Impossible. A croire que je ne suis pas émotive (ce qui n’est pas du tout le cas en vrai) ou plus simplement que je ne suis pas autant touchée quand c’est vraiment trop triste.

Quelques minutes après minuit c’est très joli, c’est triste et l’on assiste à différentes attitudes face à la perte. La réalisation est belle et propre.
Le casting est excellent, surtout Sigourney Weaver qui gère ça d’une façon froide et détachée que l’on comprend tout à fait. Et il y a le jeune Lewis MacDougall qui est poignant.
J’ai été touchée mais pas autant que certains, pour moi il a manqué quelque chose. Ou il y a eu un truc en trop.
Pour le moment Juan Antonio Bayona ne m’a pas convaincue et je suis plutôt sceptique pour son prochain film Jurassic World 2 (je suis sceptique sur le film tout court en fait).

Ma note : 2/5