Critique-SelmaRetour sur le poignant Selma.

Réalisateur : Ava DuVernay
Acteurs : David Oyelowo, Carmen Ejogo, Lorraine Toussaint, Tom Wilkinson
Distribution : Pathé Distribution
Durée : 2h08
Genre : Drame , Historique , Biopic
Date de sortie : 11 mars 2015

Synopsis : Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.

Mon avis

Retraçant la marche pour l’obtention du droit de vote pour les personnes de couleurs aux États-Unis, Selma s’impose comme l’un des films les plus puissants et poignants de ce début d’année.

Le film d’Ava DuVernay, qui se penche sur le combat de Martin Luther King, n’est pas un biopic à proprement parlé puisqu’il ne raconte pas toute la vie de l’homme et ses combats mais se concentre sur une période bien précise. Un passage important dans l’Histoire avec une figure emblématique qui jusqu’à présent était relayé au second plan.
Martin Luther King est la grande figure du combat contre les inégalités rencontrées par les Noirs aux États-Unis. C’est le leader qui tenu le grand discours « I Have a dream » qui résonne encore aujourd’hui. Pourtant le cinéma ne lui a accordé que très peu de temps à l’écran, contrairement à Malcom X qui, avait le même combat que lui, était bien plus radical.

Selma est donc une étape dans le long combat de Martin Luther King mais une étape important qui n’est pas forcément très connue de tous dans cette Histoire.
La marche pacifique, la traversée du pont, les nombreux policiers qui attendent à l’autre bout avec une matraque en main, les américains blancs racistes qui attendent aussi sur des chevaux prêts à jouer au cowboy avec des lassos, ces femmes et ces hommes mais aussi des enfants qui se sont levés en silence pour réclamer leurs droits mais ont été sauvagement frappés, battus et tués.
L’émotion eDavid Oyelowo dans Selmao-Selma-300x200.jpg)](/content/images/2015/03/David-Oyelowo-Selma.jpg)d-Oyelowo-Selma.jpg)

La force de Selma repose sur son histoire et sur l’homme qui aura sacrifié sa vie, sa famille.
Davis Oyelowo est incroyable et il se glisse avec une grande justesse dans le costume de Martin Luther King. Son interprétation est parfaite, sans exagération et l’on perçoit très bien le déchirement de l’homme entre sa vie privée et son combat.
Tout le reste du casting, de Carmen Ejogo à Wendell Pierce en passant par Oprah Winfrey, sans oublier les seconds rôles, est incroyable, il n’y a aucune faute.

L’émotion est bien présente durant tout le film, peut-être un peu trop pour certains mais il est impossible de rester indifférent devant Selma.
David Oyelowo est incroyable dans la peau de Martin Luther King, l’ensemble du casting est très bon et le film se termine avec la chanson « Glory » (Oscar 2015 de la meilleure chanson) interprétée par Common, qui joue dans le film, et John Legend. La chanson est aussi puissante que le film et les paroles sont toujours d’actualité pour ce combat contre les inégalités.

Ma note : 4/5