Critique-Star-Trek-Into-DarknessDécouvrez ma critique du film !

Réalisateur : J.J. Abrams
Acteurs : Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Simon Pegg
Distribution : Paramount Pictures France
Durée : 2h10
Genre : Science fiction , Action , Aventure
Date de sortie : 12 Juin 2013

Synopsis : Alors qu’il rentre à sa base, l’équipage de l’Enterprise doit faire face à des forces terroristes implacables au sein même de son organisation. L’ennemi a fait exploser la flotte et tout ce qu’elle représentait, plongeant notre monde dans le chaos…
Dans un monde en guerre, le Capitaine Kirk, animé par la vengeance, se lance dans une véritable chasse à l’homme, pour neutraliser celui qui représente à lui seul une arme de destruction massive.
Nos héros entrent dans un jeu d’échecs mortel. L’amour sera menacé, des amitiés seront brisées et des sacrifices devront être faits dans la seule famille qu’il reste à Kirk : son équipe.

[Star Trek Into Darkness – Bande annonce VOST](https://www.dailymotion.com/video/xvntz5_star-trek-into-darkness-bande-annonce-vost_shortfilms)*par [PopMovies](https://www.dailymotion.com/PopMovies)*

Mon avis

On avait eu la chance de voir 40 minutes du film en avance et elles promettaient un très bon moment et **Star Trek Into Darkness ** a été à la hauteur de notre attente, voir un peu plus que prévu mais il y a quand même quelques petits points négatifs.

Cette fois ci, J.J. Abrams a sorti le grand jeu pour nous en mettre plein la vue avec des effets spéciaux à gogo, de l’action et encore de l’action, des scènes très serrées (passera, passera pas ?…) et le tout avec une musique composée par Michael Giacchino** tout aussi grandiose**. **Star Trek Into Darkness **c’est donc avant tout un très grand spectacle visuel, très rythmé, un peu comme si on était dans une attraction style Space Mountain.

Ensuite, et tout comme le premier volet, la carte de l’humour est très présente grâce au duo Kirk-Spock mais cette fois un côté émotionnel est développé entre les deux hommes. Les personnages sont un peu plus développés, plus tourmentés et on ressent plus d’empathie pour eux.

En ce qui concerne l’histoire, elle est étouffée par tout ce concentré d’action. Des rebondissements auxquels on s’attend, des incohérences et surtout après nous avoir servi un très grand plat bien copieux, on doit se contenter d’un final décevant, trop simple, facile et incohérent. Quand pendant près de 2h on en a pris plein les yeux, sans vraiment de repos et qu’on termine tout cela sur une petite phrase de détresse, on est déçus.

Niveau interprétation, la palme d’or est décernée au grand Benedict Cumberbatch. Un** charisme** tout simplement  à couper le souffle, une voix incroyable qui donne des frissons, une présence physique,** il est juste parfait.** La perfection existe oui.

Benedict-Cumberbatch-Star-Trek-Into-Darkness

De ce fait, le petit Chris Pine qui avait déjà du mal à convaincre dans le premier volet peine toujours autant, surtout face à monsieur Cumberbatch. Il arrive à toucher un peu mais dur de rivaliser face au charismatique Zachary Quinto, toujours aussi impeccable, lisse, droit et drôle.

Au final, **Star Trek Into Darkness **remplit la carte du très grand divertissement malgré un final en-dessous du rythme des 2h précédentes. La raison est qu’ils ont tout donné sur le développement et ils n’avaient plus d’idée pour la fin. C’est dommage. Néanmoins on passe un très bon moment et on reste admiratif du talent de Benedict Cumberbatch.

Ma note : 3,5/5