Critique-StokerScotché devant Stoker…

Réalisateur : Park Chan-wook
Acteurs : Mia Wasikowska , Matthew Goode, Nicole Kidman
Distribution :  Twentieth Century Fox France
Durée : 1h40
Genre : Drame , Epouvante-horreur , Thriller
Date de sortie : 1er Mai 2013

Synopsis : Après la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, voit un oncle dont elle ignorait l’existence, venir s’installer avec elle et sa mère. Rapidement, la jeune fille se met à soupçonner l’homme d’avoir d’autres motivations que celle de les aider. La méfiance s’installe, mais l’attirance aussi…

Mon avis

Connaissant les précédentes réalisation du réalisateur (Old Boy), c’est avec une certaine appréhension que je vais voir son nouveau film. Sans raison puisque **Stoker **se révèle en réalité bien plus soft qu’on imaginait, même réaction de la part des gens ayant vu ses autres films.

L’univers est froid, avec ses couleurs grisâtres qui reviennent souvent et qui sont dans la maison. Aucune couleur chaude ne prend le dessus, il n’y a que le personnage de Nicole Kidman qui arbore des tenues colorées et a une chambre « normale », avec des couleurs et une décoration plus accueillantes.

Pour faire monter la tension, tout repose sur cette atmosphère froide, mais aussi sur un énorme et très bon travail au niveau des sons et une mise en scène vraiment impeccable qui nous subjugue. Et on n’oublie pas le jeu des acteurs. Il y a très peu, voir aucune, musique qui viendrait donner une indication sur le sentiment à avoir sur une scène. Il n’y en a pas besoin, les réactions viennent naturellement avec l’avancée de l’histoire, dont le scénario a été écrit par Wentworth Miller (Michael Scofield de « Prison Break »).

Mia Wasikowska est une nouvelle fois bluffante. Froide, impassible, elle laisse très peu d’émotion paraitre sur son visage. Son jeu glace tout comme celui de Matthew Goode, découvert dans **A Single Man **et la comédie romantique Donne-moi ta main. Il est impeccable, lisse dans ses gestes, son regard bleu inquiète, il est toujours calme et posé. Une attitude qui dérange.
Nicole Kidman est elle plus dynamique, son personnage a une attitude normale et son jeu est appréciable.

Stoker envoute malgré un côté malsain dont a bien conscience mais impossible de s’en détacher. C’est la force du réalisateur qui nous montre des images « horribles » mais qui ne prennent tout leur sens que quelques secondes après.Un humour noir auquel on ne peut s’empêcher de rire, des situations dures qu’on regarde avec attention. C’est un aspect qu’on aime. Cette capacité à déranger tout en fascinant.

Ma note : 3,5/5