Sublimes-créatures-critiqueAlors ces créatures sont-elles sublimes ?

Titre original : Beautiful Creatures
Réalisateur : Richard LaGravanese
Acteurs : Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jeremy Irons, Emma Thompson, Viola Davis
Distribution : SND
Durée : 1h58
Genre : Fantastique, romance
Date de sortie : 27 février 2013

Synopsis : Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

Mon avis

N’ayant pas lu le livre dont Sublimes créatures est l’adaptation, je ne pourrais pas faire de comparaison et dire s’il s’agit d’une adaptation fidèle. Cependant vu les commentaires de certains qui ont lu *16 Lunes *il apparait clairement que le réalisateur a pris beaucoup de libertés par rapport au scénario.

N’ayant pas vu non plus les Twilight, je ne pourrais pas non plus apporter une analyse et dire si ce **Sublimes créatures **est un digne successeur de la franchise vampirique. Et les avis à la sortie de la projection sont plutôt partagés, certains trouvant **Sublimes Créatures **meilleur que **Twilight **et vice-versa.

C’est donc vierge de toute a priori que je vous livre mon avis sur le film.

**Sublimes créatures **a des idées intéressantes au premier abord notamment avec son côté gothique et la magie qu’on apprécie, un bon casting avec des nouvelles têtes et des acteurs confirmés mais malheureusement le film est assez limité et bien orienté pour les pré-adolescents/adolescents.

Ce n’est pas bon mais alors pas bon du tout. Le film certes joue sur son côté « je ne me prends pas trop sérieux », on adhère, mais cette carte se retourne contre lui et les passages qui pouvaient avoir une grosse portée finissent par devenir d’un ridicule incroyable. Et que dire des effets spéciaux… On a vu mieux dans des séries ou petits téléfilms.

Le duo principal qui porte le film sur ses épaules n’est pas crédible malgré son enthousiasme. C’est beaucoup trop rapide, trop passionné alors qu’on ne ressent pas spécialement d’alchimie entre les deux. Gênant.

Les personnages les plus intéressants, avec un bon potentiel sont très mal exploités. Là aussi c’est regrettable car ils auraient amené la dynamique qu’il manque au film qui au final est lent et long. On nous balance tous les éléments mais on ne ressent pas une grande conviction.

Le seul passage qui retient notre attention et qui provoque une certaine déception face à toute la mauvaise gestion du film c’est quand Alice Englert découvre son côté obscur et offre une des scènes les plus intéressantes avec celle du face à face des deux grosses têtes, Jeremy Irons et Emma Thompson.

Au final, **Sublimes créatures **a trop de longueurs, un casting qui a mal été dirigé, des personnages négligés, une histoire qui est parfois trop vite expédiée et des passages sérieux qui tombent dans le ridicule. C’est dommage car on pouvait avoir un petit espoir…

Ma note</sSublimes-créatures-critiqueue-225x300.jpg)](/content/images/2013/02/Sublimes-cr%C3%A9atures-critique.jpg)Alors ces créatures sont-elles sublimes ?

Titre original : Beautiful Creatures
Réalisateur : Richard LaGravanese
Acteurs : Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jeremy Irons, Emma Thompson, Viola Davis
Distribution : SND
Durée : 1h58
Genre : Fantastique, romance
Date de sortie : 27 février 2013

Synopsis : Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres…

Mon avis

N’ayant pas lu le livre dont Sublimes créatures est l’adaptation, je ne pourrais pas faire de comparaison et dire s’il s’agit d’une adaptation fidèle. Cependant vu les commentaires de certains qui ont lu *16 Lunes *il apparait clairement que le réalisateur a pris beaucoup de libertés par rapport au scénario.

N’ayant pas vu non plus les Twilight, je ne pourrais pas non plus apporter une analyse et dire si ce **Sublimes créatures **est un digne successeur de la franchise vampirique. Et les avis à la sortie de la projection sont plutôt partagés, certains trouvant **Sublimes Créatures **meilleur que **Twilight **et vice-versa.

C’est donc vierge de toute a priori que je vous livre mon avis sur le film.

**Sublimes créatures **a des idées intéressantes au premier abord notamment avec son côté gothique et la magie qu’on apprécie, un bon casting avec des nouvelles têtes et des acteurs confirmés mais malheureusement le film est assez limité et bien orienté pour les pré-adolescents/adolescents.

Ce n’est pas bon mais alors pas bon du tout. Le film certes joue sur son côté « je ne me prends pas trop sérieux », on adhère, mais cette carte se retourne contre lui et les passages qui pouvaient avoir une grosse portée finissent par devenir d’un ridicule incroyable. Et que dire des effets spéciaux… On a vu mieux dans des séries ou petits téléfilms.

Le duo principal qui porte le film sur ses épaules n’est pas crédible malgré son enthousiasme. C’est beaucoup trop rapide, trop passionné alors qu’on ne ressent pas spécialement d’alchimie entre les deux. Gênant.

Les personnages les plus intéressants, avec un bon potentiel sont très mal exploités. Là aussi c’est regrettable car ils auraient amené la dynamique qu’il manque au film qui au final est lent et long. On nous balance tous les éléments mais on ne ressent pas une grande conviction.

Le seul passage qui retient notre attention et qui provoque une certaine déception face à toute la mauvaise gestion du film c’est quand Alice Englert découvre son côté obscur et offre une des scènes les plus intéressantes avec celle du face à face des deux grosses têtes, Jeremy Irons et Emma Thompson.

Au final, **Sublimes créatures **a trop de longueurs, un casting qui a mal été dirigé, des personnages négligés, une histoire qui est parfois trop vite expédiée et des passages sérieux qui tombent dans le ridicule. C’est dommage car on pouvait avoir un petit espoir…

Ma note : 1/5