[Critique] The Danish Girl (note: 4/5 - via PopMovies.fr)Sur le papier The Danish Girl est prometteur. Le résultat est-il à la hauteur ? Eddie Redmayne pourrait-il avoir un nouvel Oscar ?

Réalisateur : Tom Hooper
Acteurs : Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Whishaw
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 2h
Genre : Drame, Biopic
Date de sortie : 20 janvier 2016

Synopsis : The Danish Girl retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l’artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Mon avis

Quand on avait entendu le projet de The Danish****Girl, Eddie Redmayne était alors en pleine promotion pour The Theory of Everything (Une merveilleuse histoire du temps en français) qui lui vaudra finalement un Oscar en février dernier.
Sur le papier et après avoir vu les deux films, il va s’en dire que l’acteur aurait tout aussi mérité la statuette pour son rôle de Lili Elbe. Même, c’est pour le film de Tom Hooper que Redmayne aurait dû être récompensé car le film sur Stephen Hawking et l’histoire d’amour avec sa première femme n’avait pas vraiment transcendé.

Dans** The Danish Girl**, la performance de l’acteur et la nécessité du rôle sont telles que l’on est hanté par le personnage. Le premier homme qui deviendra une femme.
Avec l’actualité de ces derniers mois, on ne peut pas être insensible à la transsexualité qui est parfois difficile à comprendre, méconnu du public et parfois mal vu.

Le film se place du côté de la femme d’Einar Wegener, Gerda. Du coup on comprend mieux le besoin de l’artiste qui ne peut plus se mentir et vivre en tant qu’homme. On est touché par son combat, entre son désir de rester homme pour sa femme qui l’aime et qu’il aime, et celui d’être femme pour être honnête avec lui-même.
C’est Alicia Vikander, la star montante d’Hollywood, qui joue avec justesse sa femme et permet une plus grande immersion et l’émotion et forte. Elle aussi se bat, pour être reconnue en tant qu’artiste, garder son mariage intacte et lâcher prise et accepter que son mari sera plus heureux en tant que femme. C’est d’autant plus dur pour elle que, on le voit avec le film, c’est elle qui va « créer » le personnage de Lili et c’est grâce à elle que ses peintures, des portraits de cette fameuse Lili, se vendront.

La réalisation de Tom Hooper est propre, malgré des petits points qui peuvent déranger, l’histoire est solide, prenante et très touchante.
La bande originale composée par Alexandre Desplat aide beaucoup à rendre le film magnifique et la musique s’écoute très facilement après et on replonge immédiatement dans l’histoire.

Au final, The Danish Girl c’est une histoire extrêmement touchante, un beau et triste combat d’une femme pour le bonheur de son mari, celui-ci ne peut plus vivre dans le mensonge qui le rend malheureux, est prêt à tout et trouvera le réconfort quand il ne se cachera plus et deviendra enfin Lili.

Ma note: 4/5