Critique-Upside-DownUn amour renversant.

Réalisateur : Juan Solanas
Acteurs :  Jim Sturgess, Kirsten Dunst, Timothy Spall
Distribution : Warner Bros. France
Durée : 1h45
Genre :  Science fiction , Romance , Thriller
Date de sortie : 1er Mai 2013

Synopsis : Dans un univers extraordinaire vit un jeune homme ordinaire, Adam, qui tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance : Eden. Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam – si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse : l’entrée dans son monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse.

Mon avis

Repoussé à plusieurs reprises, on désespérait un peu de voir un jour sur nos écrans ce **Upside Down **de Juan Solanas. Pour son second film, le réalisateur a choisi un projet très ambitieux et qui séduit dès les premières minutes.

Si on se concentre d’abord sur l’histoire, c’est une sorte de Roméo et Juliette. Deux jeunes qui s’aiment mais ne peuvent être ensemble pour la simple et bonne raison qu’ils ne vivent pas dans le monde et tout est fait pour qu’ils ne puissent pas se retrouver. Et la tâche va se compliquer un tout petit peu avec un accident… Le ton est donné. Mais comme on peut s’en douter, l’histoire tourne assez en rond, l’objectif étant pour les deux amants d’être réunis.

Ce qui va être intéressant c’est de voir ces deux mondes inversés se côtoyer, travailler ensemble sans qu’aucun des deux partis ne se mélange. Du coup pour le spectateur cela veut dire tester la souplesse de son cou quand quelqu’un d’en bas parle à quelqu’un d’en haut. Cela donne parfoiUPSIDEDOWN_splitscreentscreen-300x125.jpg)](/content/images/2013/02/UPSIDEDOWN_splitscreen.jpg)OWN_splitscreen.jpg)

Niveau visuel, c’est une énorme claque que nous offre ce Upside Down. L’esthétique, les couleurs employées, chaudes et douces pour le monde d’abondance où vit Eden, froides et sombres pour celui d’Adam. Rien pour ça, on est énormément conquis par le film.

Côté casting, il n’y a rien à redire surtout sur le choix de Jim Sturgess, grand habitué de ce rôle d’amoureux et qui fait craquer à chaque fois. On ne s’en lasse vraiment pas et cette fois il ajoute une petite touche aventurier puisqu’il va jusqu’à risquer sa vie pour être avec sa bien aimée. Cette dernière est jouée par Kirsten Dunst qui s’en sort aussi très bien, est très touchante et on s’attache beaucoup à son personnage.

L’une des autres forces de Upside Down c’est sa bande originale qui émerveille tout autant que les images. Les chansons sont très bien choisies et collent à chaque fois à la scène que l’on voit. Et la magie du film se fait notamment grâce à la chanson phare de Syd Matters « Obstacles ». Une chanson qui s’écoute en boucle et permet de vibrer et revivre cette romance renversante.

Au final, **Upside Down **ne déçoit pas du tout, même si on aurait aimé une histoire qui aille un peu plus en profondeur (Juan Solanas nous confiera que 30 pages du scénario ont été abandonnées pour coller au budget…). On ressort de la salle totalement conquis, amoureux, on a en tête les chansons du film, on repense aux péripéties vécues par les amoureux. Et puis nous aussi on est amoureux. Amoureux de Upside Down.

Ma no![Critique-Upside-Down](/content/image