Critique-Warm-Bodies

Notre PopGuest Leonora vous parle de Warm Bodies !

Titre original : Warm Bodies
Réalisateur : Jonathan Levine
Acteurs : Nicholas Hoult, Teresa Palmer, Analeigh Tipton, Rob Corddry, Dave Franco, John Malkovich
Distribution : Metropolitan FilmExport
Durée : 1h37
Genre :  Comédie , Romance , Epouvante-horreur
Date de sortie : 20 Mars 2013

Synopsis : Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie… Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles… Warm Bodies Renaissance porte un regard aussi réjouissant qu’étonnant sur l’amour, la fin du monde et les zombies… De quoi nous rappeler ce que c’est d’être humain !

Critique par Leonora

N’ayant pas pris connaissance du roman, je ne peux établir de comparaison et analyser l’adaptation fidèle ou non. Reprenant les éléments d’une comédie romantique, le tout dans le monde des zombies, le film s’annonce prometteur et original.

Servi par une bande originale « mortelle » (Bruce Springsteen, Bob Dylan, Scorpions,…), Warm Bodies s’engage dans la veine de la romance impossible à l’image de Roméo et Juliette. Le zombie qui tombe amoureux d’une humaine, un joli couple portant des prénoms sans doute empruntés aux deux héros de la tragédie shakespearienne.

Le film perd peu à peu son potentiel au point de se retrouver avec quelques longueurs et des idées scénaristiques pas assez exploitées. Le film ne fait pas assez ressentir la passion interdite (et plutôt compliquée) et ne s’amuse pas suffisamment à souffler le chaud et le froid sur cette romance qui s’y prête totalement avec les zombies.

Le film regorge de moments drôles, toutefois qui parfois ne parviennent à être réellement amusants. Côté effets spéciaux et maquillage, dans l’ensemble c’est réussi, juste quelques petits faux-raccords par ci par là.

Rien à reprocher au casting avec un Nicholas Hoult plus zombie que jamais et Teresa Palmer toute en simplicité. Hélas, on notera malgré tout une sous-utilisation des personnages interprétés par John Malkovich et Rob Corddry. De manière intéressante, le film souligne nombre d’éléments d’une thématique sociale apparentée au rejet d’une autre race.

Sur le fond, Warm Bodies est un film qui fait penser à Frankenstein; dans la forme tout en étant divertissant mais qui reste plutôt décevant.

Ma note : 3/5