Critique-Wild-Reese-WitherspoonReese Witherspoon est-elle Wild ?

Réalisateur : Jean-Marc Vallée
Acteurs : Reese Witherspoon, Thomas Sadoski, Laura Dern
Distribution : Twentieth Century Fox France
Durée : 1h56
Genre : Drame , Biopic
Date de sortie : 14 janvier 2015

Synopsis : Après plusieurs années d’errance, d’addiction et l’échec de son couple, Cheryl Strayed prend une décision radicale : elle tourne le dos à son passé et, sans aucune expérience, se lance dans un périple en solitaire de 1700 kilomètres, à pied, avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue… Cheryl va affronter ses plus grandes peurs, approcher ses limites, frôler la folie et découvrir sa force.Une femme qui essaye de se reconstruire décide de faire une longue randonnée sur la côte ouest des Etats-Unis.

Mon avis

Dans Wild, Reese Witherspoon chausse les chaussures de marche et s’embarque pour un long pour un long périple durant lequel elle revivra les moments marquants de sa vie qui l’ont amenés jusqu’à cette randonnée.

Loin de poser un questionnement sur la société et un refus de la part du personnage d’y adhérer (comme ce fut le cas d’un autre film dont le titre contenait aussi le mot « Wild »), le film montre simplement le parcours, un brin chaotique, d’une jeune femme qui tente de trouver sa place, de se trouver elle-même.
Wild ne cache rien de ce qu’a traversé Cheryl Strayed qui a raconté son histoire dans un roman, aujourd’hui adapté sur grand écran pour un large public. Le récit peut être cru mais il est honnête en parlant de ce passé entre des problèmes familiaux, du sexe et de la drogue.
Du coup Reese Witherspoon sort de sa zone de confort et doit se mettre à nu pour une prestation tout aussi honnête et sans artifice. Un jeu qui ne laisse pas indifférent, l’actrice plonge avec conviction dans le rôle. Cela faisait extrêmement longtemps qu’on ne l’avait pas vue jouer ainsi (une de ses meilleures performances, pour ne pas dire la meilleure depuis Walk the Line qui lui a valu un Oscar en 2006).

Comme dans Wild le personnage part en randonnée, Jean-Marc Vallée n’oublie pas d’offrir de superbes plans sur des paysages qui font rêver et donnent envie de prendre aussi un sac et de partir à l’aventure.
Cette partie, les débuts en randonnée de Cheryl, offre de bons moments où l’on peut s’identifier et qui font sourire. Des passages qui montrent que la jeune femme n’a clairement aucune idée dans quoi elle s’embarque et qui ont un ton léger et drôle.

Wild parle du chagrin d’une femme, de sa tentative de se reconstruire, de faire face à ses démons qu’elle assume et qui se moque du regard des autres sur son parcours.
Reese Witherspoon y est époustouflante, tout comme Laura Dern, positive et énergique malgré les difficultés qu’elle connait et qui, elle aussi, assume ses choix et ne retire que le positif de ses actions.

Le seul défaut du film c’est de manquer d’émotion mais on ne peut pas reprocher l’honnêteté de Cheryl Strayed qui se livre sur son passé, sur le jugement qu’elle portait sur sa mère.
À part ça, Wild fait du bien, une bouffée d’air frais avec une Reese Witherspoon au sommet.

Ma note : 4/5