Test-Blu-Ray-Upside-DownTesté et approuvé !

Réalisateur : Juan Solanas
Acteurs : Jim Sturgess, Kirsten Dunst, Timothy Spall
Distribution : Warner Home Video
Durée : 1h45
Genre : Science fiction , Romance , Thriller
Date de sortie en DVD/Blu-Ray : 4 septembre 2013
CRITIQUE du film

Synopsis : Dans un univers extraordinaire vit un jeune homme ordinaire, Adam, qui tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance : Eden. Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam – si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse : l’entrée dans son monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse.

Sur le Blu-Ray :

  • Le film
  • Le Making of
  • Secret de tournage : la magie du numérique
  • Le tango : du storyboard à l’écran
  • Court-métrage **L’homme sans tête **de Juan Solanas

Bonus

  • **Le making of **(26 mn) :

Le défaut de ce making of c’est d’être très intéressant dès le départ mais de ne pas offrir plus sur la conception de cette oeuvre qui a représenté un véritable défi pour toute l’équipe. On aimerait en savoir d’avantage sur les prouesses techniques qui ont été mise en place pour les besoins de ce film et que le réalisateur nous avait présenté lors de sa masterclass.

Dans le making of, on nous présente donc ce défi qui a nécessité 4 ans de recherche et de travail avant de se concrétiser avec le tournage.
On découvre les cascades avec les câbles que les acteurs ont eux-même réalisé, l’utilisation qui en a été faite pour donner l’illusion de flottement dans les airs ou dans un homme qui vole.
Puis on voit assez rapidement le décor qui se « renverse » de 180° et qui montre le changement de monde. C’est la même technique que pour Inception qui a été employée, avec le décor et la caméra qui tournent et l’acteur qui doit se mouvoir dans ce changement.

Puis vient un des passages les plus intéressant puisqu’il s’agit du tournage à double gravité, avec les gens du monde d’en bas et d’en haut, « réunis » sur un même plan.
Pour tourner ces scènes, 2 plateaux ont été nécessaires avec des caméras qui tournent la scène avec un acteur d’un monde différent (haut ou bas), chacun de leur côté puis c’est au montage que la magie opère et que les acteurs se retrouvent dans la même pièce, face à face. Pendant le tournage, les acteurs avaient un point de repère pour savoir où regarder et faire comme s’ils s’adressaient à un partenaire.
Une technique très complexe et compliquée où l’équipe technique avait parfois elle-même du mal à se repérer.

Au final il y a eu très peu de gros effets spéciaux pour les scènes de gravité. Comme dit Juan Solanas, ils sont restés « très humains, très analogiques« .
Ils ont tout construit pour donner cette gravité y compris la fameuse scène du théâtre.

  • **Secret de tournage : la magie du numérique **(6 mn)

Voilà l’une des parties les plus intéressantes puisque c’est là que Juan Solanas dévoile comment il a tourné les scènes et on découvre les 3 étapes nécessaires. Cela commence d’abord avec la version informatique, puis l’acteur prend place sur un fond vert avant d’avoir la version finale.

Juan-Solanas-conception-Upside-DownLe réalisateur partage avec nous la création de 2 scènes clés, la première celle avec Jim Sturgess sur la montagne puis l’impressionnante scène à double gravité avec les employés du bureau où travaille les deux personnages principaux. On notera dans ce passage, la présence rapide du réalisateur dans le rôle d’un employé qui pousse un chariot avant de passer devant Adam.

  • Le tango : du storyboard à l’écran (1 mn 45)

Tout est dans le titre de ce bonus qui montre en simultané le storyboard de la scène du tango puis la version finale avec Kirsten Dunst.

  • **Court-métrage : L’homme sans tête **(17 mn 47)

Pour finir, un bon bonus puisqu’il s’agit du court-métrage de Juan Solanas, **L’homme sans tête, **qui lui a valu le Prix du Court-métrage à Cannes 2003 et le César (2004).

On sent tout de suite que le réalisateur en a tiré une partie de son inspiration, notamment pour les couleurs du monde d’Adam, on reconnait la touche de la chaussée en pavés, les couleurs plutôt sombres et dorées.

Mon avis

Au final, je suis conquise par ce blu-ray et les bonus, même si j’ai tendance à trouver ça assez léger et regrette qu’il n’y ait pas la masterclass que Juan Solanas avait donné à la Gaîté Lyrique à Paris et où on avait eu beaucoup d’informations très enrichissantes sur le film. Mais néanmoins les bonus offrent beaucoup à voir, attisent la curiosité avec ces nouvelles techniques utilisées et permettent d’apprécier encore plus le film.

Le coup de coeur pour le film reste là, la musique fait toujours autant d’effet.